1428420381_123598_1000x667x0

 

 

 

 

Mes Amis,

Je ne pourrai rester longtemps ce soir, mais je voudrais revenir

sur cette maladie si mal connue et mal jugée. 

LA MALADIE MENTALE

 

Seulement le nom fait peur. Dans les temps qui courent, elle est

nommée souvent " déséquilibré " Dès que quelqu'un fait quelque chose

on dit " c'est le geste d'un déséquilibré "

 

Tout d'abord, je voudrais dire que cette maladie a différents noms

en suivant la pathologie.

Puis, cette maladie ne se voit pas. Ce n'est pas comme pour les autres

maladies qui touchent le corps.

Elle arrive comme une saison... on commence à souffrir sans savoir pourquoi. Puis même en plein soleil, le coeur n'est pas, c'est comme si

il n'était pas là. 

On peut nommer une de ces maladies qui commencent par une grosse

dépression ...Bipolarité ou maladie manioco-dépressive.

Je parle de ce que je connais.

On appelle mentale car c'est le cerveau, une partie, qui souffre d'un

dérèglement. Cela peut venir " héréditaire " ou à cause d'un traumatisme.

Ce que je connais c'est un traumatisme de l'enfance, peur de l'abandon car

on a vécu dans un conteste instable pour un enfant. Abandon de la mère,

enfant ayant été battu. Je connais cela. 

La pauvre personne perd tout repère jusqu'à se croire coupable.

 

On a tellement mal, que l'on désire sortir de soi. Devenir un oiseau.

Je disais à la Docteur : Madame je voudrais être un oiseau. Et cette

dame à qui je dois ma vie, me disait : pour être libre.

 

Cette maladie si mal considéré et mal comprise, ne fait pas de mal à l'autre... la personne a mal du regard de l'autre." Normalement " ces

personnes sont d'une grande gentillesse et capacité pour comprendre les autres.

 

Je ne sais pas L'Ami-e si toi qui me lis, te reconnais dans ce que je dis

ici. Si c'est le cas, je serai très heureuse de pouvoir te dire que nous

possédons une source de souffrance par moments, mais aussi une capacité

immense de donner aux autres ce que nous possédons. Peut-être tu aimes

la musique,la peinture,la lecture où tu as un autre don. Je pense que pour

moi c'est un cadeau de Dieu. Non, il n'aime pas la souffrance ni nous

voir souffrir. Ces dons sont donnés pour pouvoir les faire devenir

la résilience de notre maladie. Comme lorsque une fleur s'ouvre peu à peu.

N'aie pas peur ni honte, c'est ton histoire. N'aie pas peur de la nommer.

On ne sort pas indemne et parfois...il aura fallu passer par six mois

d'hôpital. Un hôpital fait pour nous protéger de tentations contre nous même...fenêtres fermes, pas des sorties à l'exterieur où avec de courte duré. Sans doute tu connais cela ou tu as peur...Je viens pour te dire,

que cela passe. Que l'on peut vivre avec, mais surtout, qu'il faut accepter

que cela fasse partie de notre vie. Si l'on arrive à s'accepter, alors

tout est gagné.

Il faut se regarder sois même, comme une amie regarde une autre amie.

Arriver à s'asseoir tranquillement...

Je t'écrit ceci,dans des moments difficiles. Je sais que c'est juste un passage. Il faut le vivre comme un moment présent...sans trop penser au lendemain. 

 

Si tu es de nature joyeuse, tu le continueras, et tu peux rendre les 

gens heureux.

 

Pour les autres personnes qui me lissez, cela peut sans doute vous

enlever une certaine peur de l'autre. Si, on peut se laisser mourir à cause de pas se sentir Aimé...mais n'ayez pas peur pour votre vie. 

 

Dans les temps qui courent, avec les guerres et tant de souffrance, nous

serons sans doute plus nombreux que ceux qui sont blesses à une jambe ou

malade par un cancer ...terrible.

Ce qu'il faut dans ce monde si terriblement orphelin de tendresse, c'est

le regard des uns envers les autres.

 

Suite un autre jour... Prions les un pour les autres. Que Dieu nous

donne la force, de nous Aimer tels que nous sommes et pas tels que nous voudrions être. 

 

 

 Courage mes amis bipotes ! J'ai connu des moments inoubliables ces derniers mois. Ne vous exposez pas car on est fragiles ! Sachez dire non, non pas parce que on est égoïstes mais parce que on peut plonger en voulant aller plus loin de nos possibilités. J'ai une grande confiance et des jours meilleurs vont sans doute venir ! N'ayons pas peur mais soyons conscients de notre pauvre monture. Et vivons le moment présent sans penser que cela va aller pire mais profitons de chaque moment

tubes clowns / Pierrots