Pope Francis' message to Armenians - 2016.06.22

 

 

 

Vidéo. Le Pape aux Arméniens :

« Je viens boire aux sources de votre foi »

 

 

 

À la veille de son départ, dans un message-vidéo, le Saint-Père a exprimé admiration et douleur pour toutes les souffrances subies.

 

 

 

« Ne laissons pas nos douloureux souvenirs s’emparer de nos cœurs, ne cédons pas aux attaques du mal, même si celles-ci se répètent », a exhorté le pape François dans son message vidéo adressé au peuple arménien, à la veille de son départ pour Erevan, la capitale, où son arrivée est prévue aujourd’hui vendredi 24 juin vers 13 h. Le Saint-Père, qui sera dans le pays jusqu’au 26 juin, se rendra ensuite à Etchmiadzine, siège de l’Église apostolique arménienne, accueilli à la cathédrale par le Catholicos Karekin II qui – fait exceptionnel – l’hébergera chez lui, au palais apostolique.

Aux sources de la foi

Dans son message, le Pape s’annonce en « pèlerin de la paix » qui vient « dans le tout premier pays chrétien » puiser à « la sagesse antique » de son peuple, et « boire » aux sources de sa foi : une foi solide comme « vos fameuses croix sculptées dans la pierre », a-t-il souligné. François s’annonce aussi « en serviteur de l’Évangile et messager de paix », animé du désir de « soutenir chaque effort accompli sur le chemin de la paix » et « mêler » ses pas aux leurs, sur « les chemins de la réconciliation, source d’espérance ».

Il poursuit : « Je viens vers les hauteurs mystiques de l’Arménie en frère, animé du désir de voir vos visages, de prier avec vous et de partager le don de l’amitié. Votre histoire et les événements qui ont marqué votre bien-aimé peuple suscitent en moi admiration et douleur : de l’admiration parce que vous avez toujours trouvé dans la croix de Jésus et dans votre intelligence la force de vous relever, même après une des souffrances les plus terribles jamais connues de mémoire d’homme; et de la douleur pour les tragédies que vos pères ont vécu dans leur chair ».

Et de conclure par un souhait – « Que les grands saints de votre peuple, en particulier le docteur de l’Eglise Grégoire de Narek, bénissent nos rencontres » – et un désir : « Pouvoir étreindre à nouveau mon frère Karekin et, avec lui, donner un nouvel élan à nos efforts vers la pleine unité ».

En attendant …

En Arménie, le Saint-Père parcourra 6 000 km en trois jours. L’un des temps forts de la visite sera la messe de dimanche, dans la cathédrale arméno-apostolique, signe de l’entente entre chrétiens malgré les divisions encore présentes. Quinze ans après la visite de Jean Paul II, venu commémorer les 1 700 ans du christianisme, en 2001, cette visite est également à considérer dans un contexte mondial très particulier où aujourd’hui encore « les chrétiens d’Orient – dont les Arméniens – sont victimes de fanatisme et de barbarie dans plusieurs pays au Moyen-Orient », selonPatrice Djololian, président du Conseil diocésain de l’Église apostolique arménienne de France.

L’Arménie, rappelons-le, n’est que la première étape d’un voyage dans le Caucase qui conduira également le Souverain Pontife en Géorgie puis en Azerbaïdjan du 30 septembre au 2 octobre. Pour le Pape, sa présence et sa mission en Arménie doivent être considérée dans le contexte de toute sa visite dans le Caucase qui n’a de sens que si elle apporte sa « proximité » et « sollicitude » à toutes les Églises et tous les peuples qui ont fait et continuent de faire l’histoire de cette région, charnière entre l’Asie et l’Europe.

L'Arménie, en arménien Hayastan, est un pays d’Asie occidentale, situé en Transcaucasie, et dont la capitale est Erevan. Cette dernière fut fondée en 782 sur le site actuel, et appelée Erebuni. L’Arménie est bordée au nord par la Géorgie, à l’est par l’Azerbaïdjan, au sud par l’Iran et la région autonome du Nakhitchevan (Azerbaïdjan), à l’ouest par la Turquie. En 2005, aucune frontière n'est encore réouverte avec ce dernier pays à cause du génocide de 1915, que l'état turc ne reconnaît toujours pas. Ancienne république de l’URSS, et la plus petite des 15, l’Arménie est devenue un État indépendant en 1991 et a adhéré la même année à la Communauté des États indépendants (CEI). De 1991 à 1994, un conflit armé ayant pour enjeu le rattachement à l’Arménie de l’enclave du Haut-Karabagh (où nous nous sommes rendus), en Azerbaïdjan, a opposé les deux États ; aujourd'hui, les relations restent tendues, aucune solution n’ayant été trouvée.......

 

 

 

 

Arménie

 

 

 

 

 

Arménie

 

 

 

 

 

Karabakhtsis

Lac de Sevan

Sevan, à 60 km au nord d’Erevan, est un vaste lac alpin situé sur le plateau arménien, à 1 900 m d'altitude environ (second lac d'altitude au monde, après le Titicaca). Il s'agit du plus important lac d'Arménie. Sa superficie est de 1 400 km2. C'est au nord-est qu'il est le plus profond : 83 m environ. Il constitue le plus grand réservoir du pays pour l'irrigation ainsi qu'une source importante d'énergie hydraulique. Ce lac, représentant environ 5 % de la superficie du pays, est entouré de volcans aujourd'hui éteints, qui forment les monts du Caucase.

 

 

 

 

monastère de Sevanavank

 

 

 

Le monastère de Sevanavank comprend deux merveilleuses églises datant du Xème siècle. L’église des Saints-Apôtres (Arakelotz) et l’église Notre-Dame (Astvatsatsin) sont des vestiges appartenant au monastère de Sevan fondé en 874 par la princesse Mariam. Cet ensemble estsitué sur une presqu’île qui surplombe le lac, offrant une vue superbe sur tout le lac et les montagnes qui l'entourent.

 

 

 

 

khatchkars

 

 

 

Les croix de pierre ou khatchkars (khach signifie croix, kar signifie pierre), représentent un symbole de la foi arménienne. Les khatchkars gravés étaient utilisés dans les églises, les monastères, les cimetières et même parfois insérés dans les murs de certains édifices. Ils sont précieux pour leurs inscriptions qui contiennent souvent d’importantes informations reliées à l’histoire de l'Arménie. Ces croix étaient également érigées pour le salut de l'âme, mais aussi pour commémorer différents événements, comme des victoires militaires, des événements historiques ou étaient dédiés à la construction d’églises, de fontaines, de ponts et d’autres ouvrages.

 

 

 

Saint Gevorg

 

 

 

Magnifiques photos de Damayanti & Marc

 

 

 

 

Prions pour ce peuple curageux

                                  Je reviendrai encore sur l'Arménie

 

 

Saghmosavank

 

Au nord d’Achtarak, dans le village de Saghmosavank, se dresse sur la rive ouest de l’impressionnante gorge de la rivière Kasakh, le monastère des Psaumes. Cet ensemble monastique fut construit au début du XIIIème siècle et l’église principale St. Sion en 1215 par le prince Vatché Vatchoutian.