Image associée

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "la paix dans le monde est elle possible"

Bonjour me amis du Web !

Lorsque on est fragile, on perçois la violence à 100/100 et surtout si soi-même l'a subi. J'explique : J'aurais pu porter plainte à cause des insultes immondes et menaces contre ma personne. C'était une femme qui n'a pas supporte un conseil sur une malade. Pourquoi je n'ai pas porté plainte. Je crois que cette personne a perdu le contrôle de son être profond et a agit comme un animal qui se croit agressé.

Par le monde nous pouvons voir avec PEUR comme la monté de la violence est à son paroxysme. Cette peur nous fait sortir les défenses et nous mêmes engendrons de la violence sans le vouloir. Il ne s'agit pas de pas savoir se défendre fasse aux agressions, mais il y a des façons de le faire, il me semble.

Je vous ramène à l'Evangile. Je m'adresse aux croyants et pas croyants. Je me rend compte comme les paroles de Jésus et ses actes deviennent désuets. Imiter Le Christ ne veux pas dire se faire taper la joue de l'autre coté... cela est une façon de parler. Je crois que cela veut dire ne pas répondre. Je l'ai expérimenté et cela donne du résultat. Ne croyons pas que imiter le comportement du Prince de la Paix soit une faiblesse ...quelque chose "du monde ancien"

Regardons aussi les victimes de Daech qui n'ont pas eu peur de défendre leur foi.Il savaient le châtiment ! Mais ils étaient des êtres forts dans leur faiblesse devant les bourreaux.

Image associée

Le Christ a subi la violence sans y répondre, tout en luttant contre les injustices. La non-violence évangélique n'exclut ni les conflits ni la "sainte colère", mais ne porte pas atteinte à la vie

Le Christ a subi la violence sans y répondre, tout en luttant contre les injustices. La non-violence évangélique n'exclut ni les conflits ni la "sainte colère", mais ne porte pas atteinte à la vie

«Vous avez entendu qu'il a été dit : "OEil pour oeil et dent pour dent" (Ex 21, 24). Eh bien ! moi je vous dis de ne pas tenir tête au méchant ; au contraire, quelqu'un te donne-t-il un soufflet sur la joue droite, tends-lui encore l'autre ; veut-il te faire un procès et prendre ta tunique, laisse-lui même ton manteau ; te requiert-il pour une course d'un mille, fais-en deux avec lui. À qui te demande, donne ; à qui veut t'emprunter, ne tourne pas le dos » (Mt 5, 38-42).

Voici l'injonction non violente de Jésus dans les Évangiles. Elle est plutôt radicale, et pour certains peu crédible. Elle a même engendré une expression - tendre l'autre joue - sur laquelle plane immédiatement un soupçon de naïveté, d'angélisme mièvre, de passivité masochiste et inefficace.

 

Résultat de recherche d'images pour "Dessins des enfant denonçant la non violence"

Des enfant dénoncent la violence

 

 

Image associée

 

Résultat de recherche d'images pour "Dessins des enfant denonçant la non violence"

 

Résultat de recherche d'images pour "Dessins des enfant denonçant la non violence"

Sur cette image, un enfant et sa mère sont séparés du père. Le soleil brille au-dessus d'eux, ils sont heureux mais un nuage en colère crie sur le père.

 

Résultat de recherche d'images pour "Dessins des enfant denonçant la non violence"