9cee334b6d4ca770969226658ea1245d

Qui es-tu Bernardette qui-as tant souffert, tant reçu de l'amour de tes parents... Pourquoi ?....

Résultat de recherche d'images pour "Bernadette de Lourdes"

Marie-Bernarde Soubirous, plus connue sous le diminutif Bernadette, née le 7 janvier 1844 dans le département des Hautes Pyrénées à Lourdes et morte le 16 avril 1879 dans la préfecture du département de la Nièvre à Nevers, est une jeune fille française originaire de Bigorre qui a affirmé être témoin de dix-huit apparitions mariales à la grotte de Massabielle entre le 11 février et le 16 juillet 1858. Devenue religieuse, elle est canonisée en 1933.

Bernadette employait surtout le terme occitan « aquèro » (c'est-à-dire « celle-ci »)1 pour désigner l’objet de sa vision2. Elle ne dira pas avoir vu la Vierge avant d'affirmer l'avoir entendue dire « Que sòi era Immaculada Concepcion », c'est-à-dire, « Je suis l'Immaculée Conception »

Image associée

En février 1857, leur cousin, Sajous, accepte de les loger gratuitement dans une pièce appelée "le Cachot". C'est une ancienne cellule de prisonnnier. Une seule pièce, sombre et malsaine, leur servira de cuisine et de chambre pour 6 personnes....

La vie de Bernadette 

Fille de François et Louise Soubirous, Bernarde-Marie Soubirous est née à Lourdes le 7 janvier 1844 au moulin de Boly. Rapidement ses proches l'appeleront Bernadette. Ses parents ne sont pas pauvres, son père est meunier et locataire du moulin. Les affaires marchent bien. Elle est l'aînée de 9 enfants, dont 4 seulement arriveront à l'âge adulte. De santé fragile, en novembre 1844, elle ira en nourrice à Bartrès jusqu'en avril 1846. Elle revient au moulin, c'est l'époque du bonheur.

Son père et sa mère sont de braves gens, pieux et généreux avec les pauvres. Plus tard vont arriver les moments difficiles : décès des petits frères et soeurs et blessure grave du père au travail. Il perdra un oeil.

La "révolution industrielle" fera le reste. Le moulin ne rapporte plus de quoi payer le loyer et la famille est expulsée en juin 1854.

François, le père, loue un moulin plus petit et moins cher mais moins rentable. C'est à nouveau l'échec. Il devient manoeuvre. Louise, sa mère va faire des ménages et Bernadette reste à la maison s'occuper de ses frères et de sa soeur. Elle ne va pas à l'école et parle le bigourdan. Elle ne va pas non plus au catéchisme et donc ne peut pas faire sa première communion.

En 1854, Bernadette est atteinte du choléra. Elle vivra mais restera très fragile.

En février 1857, leur cousin, Sajous, accepte de les loger gratuitement dans une pièce appelée "le Cachot". C'est une ancienne cellule de prisonnnier. Une seule pièce, sombre et malsaine, leur servira de cuisine et de chambre pour 6 personnes.

De septembre 1857 à janvier 1858, Bernadette repart à Bartrès chez sa nourrice. Elle s'occupe des tâches ménagères et va garder les moutons.

Elle commence à apprendre le catéchisme et prépare avec bonheur sa première communion.

Elle revient en janvier 1858 au cachot retrouver les siens.

A partir de janvier, elle ira à l'hospice des soeurs qui font aussi école (les soeurs de l'instruction chrétienne de Nevers). Elle va régulièrement, avec sa soeur et des amies de son âge, ramasser du bois mort pour se chauffer dans le glacial cachot.

Résultat de recherche d'images pour "Famille soubirous Bernadette et ses frères et soeurs"

Mais, qui es-tu Bernardette ?

Une seule personne l'a compris et c'est La sainte Vierge Marie qui s'adressant à toi te parla ainsi: « Voulez-vous me faire la grâce de venir ici pendant quinze jours? » Bernadette est bouleversée. C’est la première fois qu’on lui dit « vous ». Bernadette, se sentant ainsi respectée et aimée, fait l’expérience d’être elle- même une personne. Nous sommes tous dignes aux yeux de Dieu. Parce que chacun est aimé par Dieu.

Résultat de recherche d'images pour "DEmande de la Sainte Vierge à bernadette soubirous voulez vous me faire la grâce"

 

Voilà ce qui me fit me mettre à sangloter ... que un enfant tout innocent traitée comme sont traités les enfants pauvres et surtout au moment de ce message où son père est même considéré comme un bon a rien, Quelqu'un la traite avec le signe distinctive et noble du respect. Elle dira aussi : « Elle me regardait comme une personne qui parle à une autre personne »

Le Regard et le peu de ses paroles sur terre ...

« Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire »

A propos de son choix de vie :

« J’aime soigner les pauvres et les malades, je resterai chez les Sœurs de Nevers »

 A propos de sa vie quotidienne de sœur de la Charité de Nevers :

« Je ne vivrai pas un instant que je ne le passe en aimant »
« J’aurai toujours assez de santé mais jamais assez d’amour. »
« Le premier mouvement ne nous appartient pas, mais le second nous appartient. »

Sur sa vie intérieure :

« Jésus seul pour maître, Jésus seul pour richesse, Jésus seul pour ami »
« Dieu parle au cœur sans aucun bruit de parole. »
« O Jésus donnez-moi, je vous prie le pain de l’humilité… le pain de Charité… » 

enfant rieur

 

Voilà qui était Bernardette, La pte Bernardette de Lourdes, UN ENFANT AVEC LE COEUR D'ENFANT DE DIEU...

CAR DIEU EST L'INNOCENT ET L'ENFANT INCOMPRIS ET MALTRAITÉ PORTANT TOUTES NOS BÊTISES, NOS QUESTIONS, NOTRE POIDS DE SOUFFRANCE ... NON, NON MES AMIS. DIEU N'EST PAS LE COUPABLE DE NOS MAUX... DES PÈCHES DE CROYANTS QUI CHOQUENT PAR LE FAIT D'ÊTRE UN PEU ....SE CROIRE UN PEU A LA PLACE DE DIEU... AH SI NOUS POUVIONS RESTER EN SILENCE DEVANT CETTE PRÉSENCE NON VISIBLE MAIS OH COMBIEN PRÉSENTE ! COMBIEN NOUS APPRENDRIONS ! IL NOUS APPRENDRAIS, COMME LES PARENTS APPRENNENT A LEUR ENFANT... TANT DES PETITE CHOSES QUI SONT INVISIBLES POUR LES YEUX... NOUS DÉCOUVRIRIONS A NOUS REGARDER EN VÉRITÉ LES UNS AUX AUTRES. NOUS VIVONS DANS UN UNIVERS DE VIOLENCE ALORS QUE LUI N'EST QU'UNE SEULE CHOSE AMOUR ET MISÉRICORDE.

En ce soir je vous demande pardon Seigneur car je suis la première à vous faire tant de la peine. Pardon de permettre au mal de rentrer en moi et le droit de changer le regard que vous avez mis en moi avant même de ma naissance. Donnez moi votre grâce qui est pluss forte que ma fragilité et mon péché pour changer de chemin alors que je suis encore sur terre. Je vous fait en ce soir mon acte de contrition parfaite en refusant le mal. Je vous Aime. Je vous prie pour cet homme que me laissant un message après avoir lu un article de mon blog de 2014 m'a fait basculer ce soir et aller passer un moment avec Bernardette de Lourdes. Soyez loué et que votre règne d'Amour arrive, que plus jamais j'ai peur de faire paraître ma foi en vous car cela n'est pas de notre temps... que je le sois à cause de mon amour pour vous mais sans pretendre le faire croire mais dire les merveilles que je reçois de votre part. Qu' en si soit il.

Thérèse